Comment débuter dans l’art du bonsai et choisir ses premiers arbres ?

Le monde magique des petits arbres en pot laisse rarement indifférent ceux qui s’intéressent à la nature ou au jardinage. Cet art venu de Chine et qui a été développé puis popularisé par le Japon est une véritable Ode à la nature, et permet, avec quelques éléments judicieusement choisis, d’exprimer ce qu’elle a de plus belle. Mais comment débuter dans cet art ?

Le bonsai n’est pas simplement un arbre en pot

Même si étymologiquement, bonsai signifie « plante dans un pot » en japonais, ce n’est pas pour autant que toutes les plantes dans un pot sont des bonsaïs (par exemple les géraniums sur votre balcon n’en sont pas).

L’art du bonsai est intimement lié au Wabi Sabi, un concept esthétique typiquement japonais qui est très difficile à comprendre pour un occidental. Le Wabi-sabi, c’est la beauté des choses imparfaites, impermanentes et incomplètes. C’est la beauté des choses modestes et humbles.

Un bonsai doit donner l’apparence d’un vieil arbre. Et le mot « apparence » est d’une grande importance car le plus important c’est l’âge qui est ressenti par l’observateur plutôt que l’âge réel d’un bonsai.

En bonsai, tout est donc affaire d’illusion ? Ce n’est pas faux. Ce qui donne l’apparence d’un vieil arbre, c’est le tronc massif à la base et qui se réduit progressivement (on appelle cela la conicité du tronc), le feuillage qui est arrondi au sommet (un arbre jeune ressemble plus à un piquet avec le sommet en pointe). Un vieil arbre a aussi une écorce rugueuse ainsi que peu de branches mais qui sont massivement développées.

Le lien avec le Wabi Sabi devient alors plus clair. Un bonsai doit être formé avec un minimum de choses (quelques branches suffisent à donner l’impression d’avoir un arbre devant ses yeux), et doit donner l’illusion du temps qui a passé. Les traces de l’homme sont effacées, tout ce qui est artificiel est remplacé par un naturel qui est imparfait.

Pour bien débuter dans l’art du bonsai, ce concept est essentiel à comprendre, même si au début tout cela vous semble si compliqué et obscure. Ne vous découragez pas, et il n’y a rien de mieux pour progresser que de regarder les photos des bonsaïs qui ont été présentés dans les grandes expositions japonaises (telles que la Kokufu Ten, ou bien la Taikan Ten).

creer un bonsai
Créer un bonsai

Où acheter son premier bonsai ?

Beaucoup d’amateurs (qui sont devenus des passionnés) ont acheté leur premier bossai en grande surface, dont les linéaires s’emplissent de ces petits arbres venus d’Asie par containers entiers. Il y a également les jardineries qui proposent « quelques bonsaïs dit d’intérieur », ce qui est une hérésie car tous les bonsaïs se cultivent en extérieur.

Il y a également quelques professionnels avec pignon sur rue qui vendent des bonsaïs de qualité, mais souvent à des prix rédhibitoires pour les débutants.

Entre les arbres de grande surface ou de jardinerie qui sont bon marchés mais de piètre qualité, et les magnifiques bonsaïs de professionnels qui sont hors de prix, existe-il un juste milieu ?

Oui, et c’est même l’idéal pour les débutants ; il s’agit de pépinière bonsai qui propose la vente en ligne. Ce sont des professionnels qui ont cultivé des arbres (à partir de semis ou de boutures) dans le but d’en faire des bonsaïs. Cette période de culture peut durer de 10 à 20 ans, voir même parfois plus.

L’objectif est de poser les bases d’un bonsai, en proposant un tronc et des branches déjà bien formés. Il s’agit donc d’un bonsai que vous devez finir de travailler, et c’est ça le plus passionnant.

La plus grosse erreur que vous pourriez faire en tant que débutant, c’est de partir d’un arbre trop jeune, trop gracile (ou pire, partir d’une graine). Rappelez-vous, un bonsai doit donner l’impression d’un vieil arbre, et il doit avoir un tronc conique et de grosses branches (par rapport à sa hauteur, évidemment).

Avec quel arbre débuter en bonsai ?

Il n’existe pas de graines miracles que vous semez pour obtenir en quelques mois ce petit pin qu’il y a sur la photo de la pochette des graines. Non, un bonsai est un arbre comme un autre, et il ne va pas pousser plus rapidement que le même arbre dans la nature.

On peut ainsi faire un bonsai avec quasiment tous les arbres, mais également les arbustes ou les lianes. En pratiques, certaines essences se prêtent plus à la formation d’un bonsai, notamment parce qu’elle réduisent mieux leurs feuilles quand elles sont cultivées en pot.

Pour que l’illusion soit parfaite, il faut que la dimension des feuilles soit en accord avec la hauteur de l’arbre. S’il faut 30cm de haut et que vous avez des feuilles de 10cm de large, la magie n’opère pas.

Pour débuter, orientez-vous vers les érables du Japon ou les ormes de Chine. Ce sont les plus faciles, leurs feuilles se réduisent très bien et vous obtiendrez un magnifique bonsai en quelques années.

Si vous aimez les fleurs, choisissez un pommier, et notamment les variétés ‘Everest’ ou ‘Cocinella’ qui font naturellement de petites pommes. Le floraison printanière est tout simplement magnifique. 

En tant que débutant, évitez les conifères tels que les pins ou les genévriers. Leur culture est plus délicate et les tailles plus techniques. Si vous voulez vraiment en posséder un, alors faites vous aider, il existe certainement un club à côté de chez vous, avec des passionnés qui pourront vous accompagner dans la formation.

En conclusion de cet article, ne restez pas seul dans votre coin. Echangez avec d’autres passionnés, allez dans un club, visitez des expositions, parlez avec d’autres amateurs, c’est comme ça que l’on avance, que l’on progresse, et que jour après jour vous obtiendrez un magnifique collection de bonsaïs !

Partagez votre amour