Les différents types d’engrais

Vos rendements agricoles ont considérablement baissé. Mais que faire ?

La solution est simple, découvrez les différents types d’engrais, organiques, minérales, liquides ou chimiques.

Pourquoi utiliser de l’engrais sur nos plantes ?

Types d'engrais pour ses fleurs
Types d’engrais pour ses fleurs

Tout d’abord, à moins que vous ne cultiviez des plantes dans leur habitat naturel et que vous ne retourniez tous les déchets au sol, le sol aura besoin d’être fertilisé pour remplacer les nutriments perdus.

De même, les plantes de jardin qui proviennent de sols à forte teneur en nutriments devront être fertilisées pour se développer de manière heureuse. Une autre raison de fertiliser est que, avec le temps, les plantes établies utilisent tous les éléments nutritifs du sol environnant.

Certaines plantes, comme les arbres fruitiers, les légumes et les roses, ont été sélectionnées pour être très productives et ont besoin d’un apport supplémentaire. Les pelouses sont d’autres bons exemples. Chaque fois que la pelouse est tondue et que les déchets de tonte sont enlevés, les plantes doivent recommencer à faire pousser leurs feuilles.

Il est important de savoir que les engrais ne sont pas de la « nourriture » pour les plantes, les plantes fabriquent leurs propres sucres à partir du soleil – mais sont nécessaires pour permettre aux plantes de fonctionner efficacement. Cependant, de manière générale, le terme « nourriture pour plantes » est utilisé pour désigner les engrais.

Les différents types d’engrais

Les différents types d’engrais qui existent sont entre autre : les engrais minéraux, les engrais organiques, les engrais chimiques et les engrais liquides.

 Les engrais minéraux

Les engrais minéraux sont formés de substances d’origine minérale. Certains sont produits par l’exploitation de gisements naturels notamment de roches broyées comme la poussière de lave, la serpentine et la poudre basaltique.

Selon la contenance en éléments nutritifs primaires azote (N), phosphore (P) et potassium (K), ces engrais sont simples en possédant uniquement un seul de ces éléments.

Ils peuvent alors être azotés, phosphatés ou potassiques. Ainsi ils apportent à la terre le nutriment dont elle a besoin pour accroître la production.

 Les engrais organiques

Fumiers animal : Ils sont excellents pour améliorer la structure du sol lorsqu’ils sont utilisés en quantités relativement importantes, mais leur valeur nutritive est relativement faible et varie en fonction du type de fumier et du régime alimentaire de l’animal.

Fumier de volaille et de mouton granulé : Le fumier a été comprimé en granulés et séché de sorte que, lorsque les granulés se décomposent, les éléments nutritifs se libèrent doucement sur une longue période.

Les cultures d’engrais verts : Une plante légumineuse, comme les pois, est cultivée (parce qu’elle peut piéger l’azote atmosphérique) et enfouie dans le sol après la floraison. L’utilisation des cultures d’engrais verts est limitée par l’espace disponible.

Engrais chimiques

Les engrais chimiques quant à eux tirent le contenu nutritionnel à livrer aux plantes à partir de composés synthétiques assez naturellement comme le fumier animal, émulsion de poisson et la farine d’os.

L’avantages des engrais chimiques est qu’ils sont des activateurs de sol synthétiques utilisés pour élever le niveau de nutriments présents dans le sol.

Les engrais liquides

Si vos plantes ont vraiment besoin d’un apport rapide, les engrais liquides sont la solution. Les produits fabriqués à partir de matériaux naturels ou issus du recyclage de matériaux naturels sont les plus durables.

Une utilisation excessive de ce produit est un gaspillage d’argent et fait du tort, car une partie de ces produits s’écoule directement dans le sol et se retrouve dans les égouts pluviaux et les cours d’eau.

Pour ce type d’engrais, il faut d’abord savoir qu’il existe plusieurs types d’engrais liquides, pour différents usages, attention donc, lorsque vous achetez de l’engrais liquide.

Informations importante avant d’utiliser de l’engrais

  • N’appliquez pas d’engrais avant d’avoir lu attentivement le mode d’emploi.
  • N’essayez pas d’appliquer une ou deux années d’engrais en une seule fois. Il est de loin préférable d’en apporter peu et souvent ; essayer d’obtenir une croissance rapide par une application massive est une recette pour l’échec des plantes.
  • Ne fertilisez pas dans des sols secs. Pour éviter d’endommager les racines nourricières, assurez-vous que le sol est humide en le détrempant avant et après l’application.
  • N’appliquez pas d’engrais sur une pelouse et négligez ensuite de l’arroser très soigneusement, surtout par temps chaud. Il est inévitable que des brûlures de feuilles se produisent en cas d’application négligente d’engrais sur les pelouses.
  • Ne fertilisez pas les fougères avec autre chose que des engrais organiques tels que l’émulsion de poisson et le sang et les os.
  • Ne fertilisez pas les plantes indigènes australiennes avec des engrais contenant beaucoup de phosphore. Alors que de nombreuses plantes indigènes australiennes acceptent des quantités raisonnables de phosphore, il y en a beaucoup qui supportent des niveaux élevés de phosphore.
  • Ne fertilisez pas continuellement les pelouses avec du sulfate d’ammoniaque, car il encourage une croissance excessive des parties supérieures mais réduit le développement des racines et finit par affaiblir la pelouse. Il peut également modifier le niveau de pH du sol vers des conditions acides (ce que les graminées n’aiment pas). Il est possible d’utiliser occasionnellement du sulfate d’ammoniaque, à condition d’appliquer ensuite un engrais complet pour gazon.

Source

Partagez votre amour