Le coquelicot ou pavot

Le coquelicot est une fleur printanière bien connue. Ils sont des symboles du souvenir ainsi qu’un favori parmi les jeunes et les moins jeunes. Disponibles dans un mélange de couleurs et de fleurs simples et doubles, elles sont idéales pour les plantations de masse ou dans les jardins de type cottage.

Fleur de coquelicot
  • Nom : Papaver Rhoeas
  • Famille : Papaveraceae
  • Type : herbacée
  • Hauteur : jusqu’à 1,20 m
  • Exposition : ensoleillée à mi-ombre
  • Sol : Tous types, bien drainés
  • Floraison : de juin à septembre

Plantation du Coquelicot

La plantation du coquelicot se fait au mois de février à avril ou de septembre à octobre. Commencez par creuser un trou d’une profondeur et d’une largeur égale à 5 fois la taille du pot.

Déposez délicatement la plante puis couvrez de terreau. La hauteur de la motte doit se trouver au niveau du sol pour que le bulbe soit épargné de la moisissure. Je vous conseille également de bien drainer votre sol avec de la pouzzolane et un paillage au pied. Finissez par un arrosage abondant.

Semis du Coquelicot rouge

En avril, dès que le soleil a bien réchauffé le sol, vous pouvez semer les graines de coquelicot directement dans la terre. En effet, cette plante n’apprécie guère le repiquage.

Pour cela, préparez votre sol en arrachant les mauvaises herbes, les cailloux ainsi que les racines restantes.

Ajoutez de la pouzzolane ou du sable pour lui assurer un bon drainage.

Tassez délicatement la terre avec un rouleau à gazon, puis arrosez en pluie fine jusqu’à une parfaite humidification du sol. Vous pouvez enfin semer les graines à la volée.

L’entretien du Pavot

Arrosage 

Le coquelicot possède une bonne résistance à la sécheresse, cependant il est tout de même nécessaire de l’arroser abondamment, une fois par semaine en période de forte chaleur.

Les maladies du Papaver Rhoeas

  • Pucerons : Son système immunitaire particulièrement solide lui permet de résister aux nuisibles tels que les pucerons ou les cochenilles. Ceci étant, si vous en apercevez sur vos coquelicots, pulvérisez-le d’un mélange d’eau et de vinaigre blanc.
  • Oïdium : pulvérisez d’un antifongique naturel composé d’un mélange de 1 litre d’eau et de 1 cuillère à soupe de bicarbonate. En guise de prévention, je vous conseille d’éviter au maximum la stagnation de l’eau autour de la plante. Pour cela, un bon drainage vous permettra d’équilibrer l’apport hydrique.
  • Le mildiou : c’est une maladie causée par le Phytophtora, un champignon pathogène qui se développe volontiers lorsque la température se trouve en 17 et 20 °C. En prévention, il est important de bien drainer la terre. Vous pouvez reconnaître la présence de mildiou lorsque les feuilles de votre plante de recroquevillent ou présentent des petites taches noires. Dans ce cas, n’hésitez pas à couper les feuilles atteintes.

Les variétés de Coquelicot

Avec ses pétales fins et rares, mais tellement artistiques, le coquelicot se décline en plusieurs variétés et plusieurs couleurs. Parmi les plus spectaculaires, la Mother of Pearl dévoile ses douces couleurs nacrées.

Aussi, le Bridal Sink, telle une danseuse étoile élégante et rebelle dans son tutu d’une blancheur épurée, vous ensoleillera dès le printemps. Ou tout simplement le Coquelicot de Californie avec ses pétales rouge vif, au cœur jaune étoilé.

Le coquelicot jaune, meconopsis cambrica

Coquelicot jaune
Coquelicot jaune

Le coquelicot jaune, nommé également Meconopsis Cambrica ressemble à un coquelicot mais il est de couleur jaune citron. Il préfère être à l’ombre et à la fraiche, facile d’entretien.

Semis du Coquelicot jaune, Meconopsis cambrica

La mise en terre après le semis doit se faire très rapidement dans la mesure où les graines de pavot perdent très vite leur pouvoir germinatif. La germination se déroule en aout ou au printemps. Le repiquage se fait alors dès l’apparition des premières plantules.

L’histoire associée au Coquelicot

Parce qu’il poussait à une telle profusion sur les champs de bataille belges et français, le pavot à maïs rouge, Papaver rhoeas, fut à jamais associé à la Première Guerre mondiale.

On dit que le remuement du sol causé par les sabots des chevaux et les bottes des soldats a favorisé des expositions inédites de ces fleurs sauvages.

Après la fin de la “guerre pour mettre fin à toutes les guerres”, des pavots artificiels ont été fabriqués et vendus par des vétérans de la guerre afin de collecter des fonds pour les anciens soldats handicapés.

Il est devenu une tradition de porter fièrement le coquelicot le jour du Souvenir, le 11 novembre. Depuis lors, le coquelicot rouge des Flandres, tout comme le romarin et le pin solitaire de Gallipoli, est cultivé en souvenir des soldats morts au cours de la Grande Guerre il y a près d’un siècle.

Et vous ? Sur quel coquelicot avez-vous semé votre dévolu ? Venez partager avec nous vos astuces et vos conseils de jardinage.

Partagez votre amour