La Marguerite rouge, une vivace facile à cultiver

La Marguerite rouge (Leucanthemum vulgare) est un chefs-d’œuvre de jardin, disponibles dans plusieurs coloris, bleus, rouges, blancs et jaunes.

C’est une plante vivace qui demande peu d’entretien et qui fleurit pendant des mois et des mois. La principale période de floraison s’étend du printemps à l’été, avec des périodes de floraison et d’extinction tout au long de l’année. Elles aiment le plein soleil et sont parfaites pour être cueillis dans un vase pour égayer n’importe quelle pièce !

Que faut-il savoir sur la marguerite rouge

  • Nom : Leucanthemum vulgare
  • Famille : Astéracées
  • Type : Plantes vivaces
  • Hauteur : jusqu’à 10 cm
  • Exposition : ensoleillée
  • Sol : drainé et fertile
  • Floraison : été

Comment planter la marguerite rouge ?

Quand planter des marguerites vivaces ? : La plantation de la marguerite se fait soit au printemps, soit en automne.

Au jardin, commencez par bien humidifier les mottes de racines nues dans une eau claire.

Pendant ce temps, binez et désherbez votre emplacement.

Mélangez ensuite la terre de jardin avec une fumure organique ou un purin d’orties. Vous pouvez ainsi déposer délicatement les plantules dans les trous d’une profondeur de 10 cm, comblez et tassez légèrement avec les mains.

Finissez votre plantation avec un arrosage abondant.

En pot, je vous conseille de choisir un pot percé pour planter votre vivace en été, de préférence dans un terreau de plantation que vous pouvez mélanger avec de la terre de jardin.

Quand et comment semer des marguerites ?

Octobre ou avril sont les mois idéaux pour effectuer le semis de la Marguerite rouge, lorsque la température n’excède que rarement 15 °C.

Je vous conseille de bien éclaircir tous les 15 cm afin d’optimiser le développement des plus belles plantes.

Comment entretenir une marguerite rouge ?

Arrosage 

Cette plante vivace a moyennement besoin d’eau. Ainsi, elle appréciera un arrosage en pluie fine et légère, de façon hebdomadaire surtout en période estivale.

Je vous conseille de juste maintenir le sol bien humide en évitant de le mouiller. Si vous avez planté vos fleurs en pot, veillez à faire en sorte que le substrat soit toujours légèrement humide.

Les maladies de la Marguerite rouge

  • Insectes nuisibles : pucerons et mouches dont l’élimination se fait naturellement en pulvérisant votre plante d’un mélange composé de 1 litre d’eau et 2 cuillères à soupe de savon noir
  • La pourriture des racines se manifeste par un ralentissement de croissance de la fleur, puis son épuisement faute d’apport nutritionnel suffisant. La solution est de déraciner votre plante, de traiter l’emplacement avec un fongicide à base d’eau et de bicarbonate. Je vous conseille de laisser l’endroit libre jusqu’à la saison de plantation prochaine afin de ne pas contaminer les nouveaux bulbes.

Les variétés de marguerites rouges

Juste après les Orchidacées, la famille des Astéracées est la plus grande en matière de pluralité d’espèces. C’est une famille de fleurs isolées, dont la marguerite rouge fait fièrement partie.

De son feuillage caduc, ses pétales d’un rouge flamboyant s’organisent de façon synergique autour d’un cœur solide. La fleur solitaire s’ouvre et enchante votre jardin.

Source

Et vous ? Avez-vous une marguerite dans votre cœur ? Venez partager avec nous votre passion pour la nature et le jardin !

Partagez votre amour