myosotis plante vivace

Myosotis, l’herbe du printemps

Une fleur populaire pour les pollinisateurs, vous pouvez profiter des fleurs bleues brillantes qui apparaissent au printemps et en été. Une fleur bleu sauvage qui représente l’espoir et le souvenir.

Quand et comment planter la petite herbe de printemps

Comment faire pousser des myosotis ?

En automne, commencez par préparer votre sol en éliminant les mauvaises herbes. Puis bêchez à une profondeur de 20 cm pour ensuite verser du sable ou des gravillons qui assureront le bon drainage. En ce qui concerne la plantation au jardin, je vous conseille d’utiliser un plantoir pour placer la plante à la bonne hauteur.

Tassez délicatement la terre à la main puis arrosez au pied. Si vous souhaitez faire un joli parterre de myosotis, il est préférable de distancer 2 plantes de 30 cm. Pour une plantation en pot percé, versez d’abord des billes d’argile au fond puis recouvrez le pot de terreau à la moitié. Déposez vos plantes et versez le terreau restant avant un arrosage en fine pluie.

Quand semer les graines de myosotis ?

Le semis de la plante s’effectue de juin à août. En pépinière, remplissez une caissette avec un terreau spécial semis, puis aplatissez légèrement la surface avec les mains. Mélangez ensuite les graines avec le sable afin d’obtenir une semence bien éparse. Semez à la volée puis recouvrez avec fine couche de terreau.

Terminez par un arrosage en pulvérisation jusqu’à une parfaite humidification de la terre. Dans le cas où vous opteriez pour un semis directement au jardin, drainez avec un substrat, nivelez au râteau et griffez votre sol. Semez les graines à la volée et arrosez en pluie raffinée.

Myosotis une plante ideale pour les pollinisateur
Myosotis, idéale pour les pollinisateurs

Bien entretenir son Myosotis

Une variété à faible croissance avec des fleurs bleues sauvages délicates qui sont superbes à l’avant des bordures. Ce semi-persistant fleurit au printemps et s’étend comme un tapis, il est donc parfait pour une rocaille, où son nectar sera apprécié par les bourdons et les papillons.

L’arrosage se fait 1 fois par semaine surtout durant la période estivale.

Les maladies du Myosotis

L’oïdium est la principale pathologie du myosotis et la plus récurrente. Il s’agit d’une affection cryptogamique, c’est-à-dire d’origine fongique. La stagnation hydrique est la cause majeure de l’apparition des petites taches blanchâtres et envahissantes.

En prévention, je vous conseille de bien drainer la terre pour éviter l’accumulation hydrique. Et de façon curative, pulvérisez la plante d’un mélange de 1 litre d’eau et 1 cuillère à soupe de bicarbonate.

Myosotis
Myosotis, fleurs bleues sauvages

Les différentes variétés de Myosotis

La pluralité des variétés de Myosotis vous offre un vaste choix pour colorer votre jardin. Par exemple, le Sylvatica vous expose timidement ses bouquets de fleurs bleues sauvages avec un cœur jaune tendre, au bout d’une tige délicatement velue. Ou encore, laissez-vous séduire par le Palustris qui arbore de jolies petites fleurs blanches encerclant un bouton jaune soleil.

Myosotis Scorpiodes

Contrairement aux myosotis de jardin, qui ont tendance à être bisannuels, les types aquatiques sont vivaces, s’étendant progressivement en grandes touffes. Idéales pour masquer le bord des revêtements des bassins, elles peuvent être plantées dans un panier aquatique.

On peut aussi les planter directement dans le sol en eau peu profonde, pas plus de 20 cm, près du bord du bassin. Couper les plantes après la floraison.

N’hésitez pas à vous inspirer de nos conseils et venez partager avec nous vos inspirations de jardinage !

Source

Partagez votre passion du jardinage