Poirier, culture et entretien

Que faut-il savoir sur cet arbre fruitier :

Des tranches de poires croustillantes sur un plateau de fromage, de délicieuses tartes et gâteaux aux poires et des salades rafraîchissantes ne sont que quelques-unes des façons de déguster les poires.

Les poiriers sont également merveilleusement décoratifs et peuvent atteindre une hauteur de 2 à 4 m. Cependant, il existe des formes naines qui ne dépassent pas 1,5 m de hauteur et de largeur, parfaites pour les petits jardins et les pots.

Poirier, conseils et entretien pour cultiver de belles poires
  • Nom : Pyrus
  • Famille : Rosacae
  • Type : Arbre fruitier
  • Hauteur : Jusqu’à 12 à 15 m
  • Exposition : Bien ensoleillée
  • Sol : Bien consistant, riche, frais et peu calcaire

Plantation du poirier

Comment planter le poirier ?

Pour planter un poirier dans le jardin, à la fin de l’automne, creusez un trou de 80 cm de diamètre et de profondeur dans une terre claire sans gel ni neige et peu humide.

Fertilisez avec un engrais organique afin de faciliter la reprise.

Au milieu du trou, placez un tuteur pour une plante à racines nues et un hauban pour une motte. Ces supports resteront au moins 2 ou 3 ans, le temps d’une bonne mise forme.

Évacuez les poches d’air en tassant avec le pied et formez ainsi une cuvette pour un premier arrosage abondant.

Dès la fin de l’hiver, les poiriers peuvent être taillés dans le but d’optimiser leur fructification. Pour cela, coupez les branches charpentières à 3 yeux, ainsi que les rameaux pour laisser la place aux brindilles couronnées.

Je vous conseille également de tailler votre arbre fruitier à partir du mois de juin : ce procédé l’aidera à produire des fruits plus juteux et plus savoureux.

Cela consiste à enlever les fruits et les feuilles abîmés. Commencez par secouer l’arbre pour faire tomber naturellement les fruits fragiles puis triez en laissant 2 fruits à l’extérieur de chaque bouquet.

Si vous souhaitez mettre votre arbre en pot, choisissez une capacité de 50 à 100 litres. Puis versez une couche de 10 cm de pouzzolane ou de billes d’argile au fond du pot, vous assurez de cette manière un bon drainage.

Couvrez de terreau sans tourbe, et déposez la motte préalablement trempée et aux racines démêlées. Remplissez l’espace de terreau puis arrosez abondamment.

En ce qui concerne l’entretien, coupez les rameaux au fur et à mesure pour une forme homogène et un port compact.

[content-egg-block template=offers_grid]

L’entretien du poirier

Arrosage :

L’arrosage du poirier est généreux en eau peu calcaire et de préférence le soir.

Les maladies du poirier :

  • Oïdium et pourridié : Le bicarbonate est un fongicide naturel efficace que je vous conseille en pulvérisation après l’avoir mélangé avec de l’eau.

Les variétés de poires :

La plupart des variétés de poires ont besoin d’au moins deux arbres pour faciliter la pollinisation et la fructification. Si vous n’avez pas la place nécessaire, recherchez des variétés autofertiles telles que « Sunshine » ou « Bonza ». Les variétés naines sont également autofertiles.

Les poires sont également idéales pour la culture en espalier, où les arbres sont formés pour pousser à plat contre un mur ou un treillis, et prennent donc très peu de place.

Les poires se développent mieux dans les zones fraîches à tempérées pour maximiser le rendement en fruits. Vérifiez l’étiquette avant d’acheter pour savoir si le poirier est adapté à votre climat.

Climatériques, les poires ne débutent leur maturation qu’une fois récoltée. Laissées sur l’arbre elles restent dures. Les premières chutes naturelles sont un indice pour une récolte imminente, de juillet au mois d’octobre selon les variétés.

La poire d’été Beurré Chaboceau est mûre en octobre. À la chaire fine, elle est parfumée et juteuse, idéale pour la préparation des compotes en conserve.

La Mouille Bouche se récolte fin juillet et se déguste fraiche. Elle est idéalement sucrée et sera le dessert idéal de vos pique-niques estivaux.

La poire de Fisée a la particularité de devenir rouge à la cuisson. Légèrement acidulée, elle est parfaite pour un pâté de poire à cuisson lente ou plus ambitieusement pour le poiré, un cidre obtenu après fermentation et distillation ! 

N’hésitez pas à vous inspirer de ces exemples et partagez vos jardins.

Partagez votre amour