Le pommier : donner du goût à votre jardin

Que faut-il savoir sur cet arbre fruitier :

Pommes rouge
  • Nom : Malus domestica
  • Famille : Rosacée
  • Type : Arbre fruitier
  • Hauteur : plus de 10 m
  • Exposition : Soleil ou mi-ombre
  • Sol : argileux profond et bien drainé

Bien choisir son pommier

Lorsque vous choisissez votre pommier, vous devez tenir compte de la pollinisation. Pour produire des fruits, ces arbres ont souvent besoin d’un partenaire. Chacune des variétés appartient à un « groupe de floraison » et, pour être pollinisée, doit être proche d’une autre variété de ce groupe ou d’un groupe voisin.

Il convient également de mentionner que cet arbre est autofertile, comme beaucoup d’autres ne le sont pas.

Toutefois, la qualité des fruits peut être compromise si on les laisse s’auto-féconder. Il est donc judicieux d’acheter un arbre partenaire si vous disposez de suffisamment d’espace extérieur.

D’autres possibilités d’association sont le pommier Malus pumila « Gala » ou la variété « Granny Smith« . Pour un fruit de dessert délicieusement sucré, essayez un pommier « Scrumptious« .

Les fruits de cet arbre sont prêts à être cueillis à la fin du mois d’août et se marient très bien avec les arbres « Braeburn« . Ou, pour ceux qui ont besoin d’une pomme à cuire.

Il est généralement préférable d’éviter les variétés triploïdes, car ce sont des pollinisateurs stériles. Elles présentent toutefois certains avantages : Elles donnent généralement des arbres robustes et résistants aux maladies, produisent une récolte importante, les pommes sont souvent assez grosses et les produits sont de bonne qualité.

Quoi qu’il en soit, prenez le temps de faire des recherches lorsque vous décidez quel arbre choisir.

Cela peut se faire en fonction de vos préférences gustatives personnelles, de la destination des fruits (certains conviennent mieux à la cuisine et d’autres aux desserts), ainsi que du moment où vous en avez besoin pour produire des fruits, et qui sont les meilleurs pour polliniser les autres.

Il est bon de considérer les pommes de crabe comme un pollinisateur approprié, car elles sont capables de fertiliser la plupart des autres arbres (même si elles ne sont pas très bonnes à la dégustation). Bien entendu, l’un de vos voisins pourrait même faire planter une variété appropriée à proximité.

Comment planter le pommier ?

Les pommes sont souvent plantées en hiver sous forme d’arbres à racines nues, mais elles peuvent également être disponibles en pot à d’autres moments de l’année et sont donc idéales pour être plantées en automne.

En automne, remplissez un trou de 80 cm de profondeur et 80 cm de large de terreau de plantation.

1 – Creuser un trou

Une fois que vous avez acheté votre pommier et que vous avez choisi l’endroit ensoleillé et abrité pour qu’il y pousse, sortez le et étalez les racines sur le sol afin de voir la taille du système racinaire.

Creusez un trou pour la plantation. Ce trou doit être à peu près aussi profond que le système racinaire et trois fois plus large. Ameublissez la terre au fond et sur les bords de votre trou.

2 – Bien placer son pommier

Placez votre arbre dans son trou de plantation, en vous assurant que le renflement à la base de votre arbre (là où le porte-greffe a été joint à l’arbre) est d’au moins 5 cm autour de la ligne du sol.

Remplissez le trou avec de la terre, en la raffermissant par la suite en la foulant légèrement du pied.

3 – L’arrosage

Arrosez dans le puits, puis plantez votre arbre. Tenez votre arbre par le tronc pour sentir où il a besoin d’être soutenu, puis utilisez deux ou trois piquets de bois en vous penchant à quelques centimètres du tronc, et fixez-le à l’aide d’une toile.

Si vous entraînez votre arbre, installez des fils horizontaux à 35-45 cm de distance le long du mur ou du treillis, taillez les pousses latérales longues et attachez les branches le long des fils pour les entraîner à pousser dans la direction voulue.

Pommier
Pommier

L’entretien du pommier

Une fois que vous avez planté votre arbre, il n’aura pas besoin de beaucoup d’attention. Nourrissez le sol chaque année avec un engrais général et arrosez pendant les périodes de sécheresse, mais veillez à ne pas trop arroser.

Il faudra quelques années avant que votre arbre ne porte des fruits, vous devrez donc être patient et prendre soin de votre arbre jusque-là.

Une fois que votre arbre a commencé à produire des fruits, vous pouvez récolter les pommes dès qu’elles ont l’air et qu’elles se sentent mûres.

Une pomme doit se détacher facilement de la tige lorsqu’on la tord avec la main. Goûtez-en une si vous n’êtes pas sûr !

Les pommiers peuvent être sensibles aux parasites et aux maladies, donc si vous remarquez des irrégularités dans les fruits, les feuilles ou les branches de votre arbre, essayez de trouver la cause du problème et de mettre rapidement en place la solution pour éviter la propagation.

Si vous avez une abondance de fruits en automne, vous pouvez facilement peler et faire mijoter vos pommes, puis les congeler dans des récipients Tupperware pour les utiliser dans des desserts et des sauces aux pommes tout au long de l’année.

Les pommiers sont très rentables ; ils portent des fruits, ont des couleurs automnales dans le feuillage et de belles fleurs au printemps. Au printemps et en été, les branches sont également idéales pour la nidification des oiseaux.

Bien tailler son pommier

Tailler les arbres fruitiers est très important pour deux choses : la fructification et la santé de votre fruitier.

La fructification arrive au bout de 2 à 3 ans suivant la plantation : un bon taillage permet de donner des fruits juteux.

Pour cela, les branches doivent toujours être parallèles sans jamais se croiser, l’air et la lumière peuvent ainsi circuler à l’intérieur de la charpentière : coupez les branches qui ont tendance à pousser vers le bas en faveur de celles qui remontent.

La bonne taille est lorsque l’arbre est pratiquement à l’horizontale. Éliminez les fruits en surnombre dès le mois de juin lorsqu’ils atteignent 2 cm.

Pour cela, secouez l’arbre afin de faire tomber naturellement les pommes mal accrochées. Ensuite, conserver une dizaine de fruits par branche en éliminant ceux à l’extérieur des bouquets. Les pommes profitent ainsi pleinement de la sève.

Le pommier en colonne est idéal en pot : il est très décoratif au printemps avec sa multitude de fleurs le long du tronc, avec ses pommes rouges.

Préférez un bac de 40 cm minimum de côté et de profondeur, tapissé de billes d’argile et de 60 litres de terreau de plantation et supplémenté d’engrais organique à libération lente riche en oligo-éléments. 

Les maladies du pommier :

  • Acariens, pucerons lanigères, cochenilles, carpocapses : En prévention, évitez l’eau stagnante à la surface de la terre. Je vous conseille également de couper les feuilles et les branches atteintes au fur et à mesure de leur apparition. Une bande de glu autour du tronc stoppera leur prolifération. Enfin, prenez toujours le temps de bien nettoyer le pot, le sol, le pourtour de l’arbre fruitier pour lui offrir un environnement sain.
pommier au verger
Pommier au verger

Les variétés du pommier

Il existe de nombreuses variétés de pommes qui peuvent pousser dans un endroit ensoleillé, dans des espaces restreints, ainsi que dans des pots, ce qui signifie que les pommes cultivées à la maison peuvent être une merveilleuse réalité.

Parmi les variétés de pommiers, on retrouve par exemple le Delbar Estival qui donne des pommes rouges striées au goût anisé à récolter fin août et parfaites pour une belle tarte de fin d’été.

Si vous aimez faire de délicieuses tartes aux pommes, du crumble et du strudel, alors la « Granny Smith » verte et acidulée est la meilleure variété de pomme à utiliser. Elles sont toujours savoureuses après avoir été cuites et lorsqu’elles sont consommées fraîches, elles sont croquantes et pleines de saveur.

Les pommes Granny Smith ont une maturité tardive, ce qui signifie qu’elles sont fraîches et de saison au milieu ou à la fin de l’automne et qu’elles se conservent bien.

Les pommiers Granny Smith se développent mieux dans les régions où les hivers sont frais et atteignent environ 4 m de haut. Les variétés naines, qui atteignent environ 2 m de haut, peuvent être cultivées avec beaucoup de succès dans de grands pots, ce qui les rend idéales pour une cour ensoleillée.

Granny Smith devra être cultivée à proximité d’un pollinisateur approprié, comme les pommes Gala ou Fuji, afin d’obtenir la meilleure récolte possible. Il existe également des variétés naines de ces pollinisateurs, ce qui vous permet d’avoir votre propre mini verger de pommiers.

Ou encore la Reinette blanche du Canada, avec sa chair tendre et sucrée, elle sera fondante à souhait dans un délicieux chausson aux pommes !

N’hésitez pas à partagez votre jardins !

Partagez votre amour